Thermographie

Thermographie - Description du service

Thermographies infrarouges

Satisfaction :

Faites réaliser la photographie de votre bâtiment par thermographie infrarouge à un instant T permettra d’identifier les points de déperditions de la coque du bâtiment, de votre clos et couvert.
Vous envisagez de faire des travaux pour rénover votre patrimoine ? Vous souhaitez mieux comprendre où passent vos consommations d'énergie ? ACFT Consultants vous propose dans un premier temps de réaliser l’examen par thermographie infrarouge de votre bâtiment.
Cette première étape de votre diagnostic permettra de mettre en lumière les points de déperditions de votre patrimoine qui sera la première phase d'une rénovation énergétique réussie.
3 bonnes raisons de procéder à une étude de rénovation énergétique :

  • Connaître la photographie énergétique de votre établissement
  • Identifier les améliorations énergétiques possibles
  • Choisir les travaux de rénovation appropriés

Les champs d’applications de cette technologie sont multiple :

  • Détection des ponts thermiques ;
  • Analyse de pertes de chaleurs ;
  • Localisation des infiltrations d’air ;
  • Contrôle de fuite de fumisteries ;
  • Localisation d’infiltration sous toitures ;
  • Contre-analyse des travaux effectués ;
  • Détection des absences d’isolants ;
  • Localisation des obstacles noyés dans la structure (tuyaux de chauffage,climatisation,chauffage au sol,etc.) ;
  • Localisation des fuites de fluides (piscine, bâtiment, etc.) ;
  • Localisation des zones humides ;
  • Localisation des défauts dus à l’obturation de conduit de fluide ;
  • Identification de défauts d’installations électriques ;
  • Contrôle de surface sans accès ;
  • Vérification du bon fonctionnement de vos radiateurs ;
  • Visibilisation et localisation de la sous-structure (montant métallique).

Cas pratiques

N°1 : Thermographie - Pont thermique et défaut d'isolation

Voici un exemple pris dans du collectif récent, avec une isolation par l’intérieur.
La pièce photographiée est située au premier étage. La photo de gauche dans le visible présente un mur donnant sur l’extérieur. La photo à droite montre la même vue en infrarouge.
A votre avis, à quoi correspondent les taches sur le mur et le tracé bleu le long de la plinthe ?

Image normale

Image thermographique

Interprétations possibles :

  • Le filet bleu foncé le long de la plinthe est très marqué. Il peut indiquer un problème de pont thermique ou/et d’un défaut d’isolant avec des panneaux muraux.
  • Les taches sont très localisées et peuvent correspondre aux plots de colle derrière les panneaux isolants ou à un léger manque d’isolant. Hypothèses les plus vraisemblables :
    • 1/ Tassement de l’isolant collé sur le mur à l’emplacement des plots de colle
    • ou 2/ Absence d’isolant au niveau des taches.

N°2 : Thermographie et faiblesse d'isolation

L’image visible présente une façade extérieure percée par une ouverture ronde à deux vantaux. La photo en infrarouge, montre cette même fenêtre prise de l’intérieur du bâtiment. On constate une température de 16°C sur la partie ouvrante, en PVC. A la jonction de la maçonnerie, cette température chute à 10,7°C (en vert-bleu sur la photo IR). Quelle peut en être l’origine ?

Image normale

Image thermographique

Hypothèses principales : il pourrait s’agir d’un problème d’étanchéité à l’air ou de pose (mauvaise jonction entre la maçonnerie et la menuiserie), laissant passer de l’air refroidissant le dormant. Or, le changement de température étant très brusque (nette séparation des couleurs), une fuite d’air est peu probable car la transition d’une température à l’autre serait plus progressive. Il s'agit plus vraisemblablement d'une faiblesse d'isolation du dormant, avec apparition d’un phénomène de conduction-convection localisé sur une tranche étroite autour de l’ouverture.

N°3 : Pièges à éviter

L’une des difficultés des mesures en thermographie infrarouge est de toujours analyser le contexte dans lequel l’opérateur évolue. Voici ci-dessous les images en visible et en infrarouge d’un immeuble. Sur l’image thermique, à gauche, on observe une température de surface plus élevée de part et d’autres des fenêtres au coin du premier étage (aplats rouges). Cette différence de température pourrait signifier une déperdition de chaleur autour des fenêtres.

Images thermographique et normale

En fait, il n’en est rien. La photo de droite montre que le bâtiment est partiellement ensoleillé, ce qui a pour effet de réchauffer sensiblement une partie de la façade. Ainsi, les taches rouges sur le thermogramme mettent simplement en évidence ce réchauffement de la paroi, nullement du à une quelconque anomalie du bâti. Or, même si le soleil disparait (parce que le ciel se couvre, par exemple), la façade continuera encore à rayonner la chaleur emmagazinée pendant un moment, générant des images thermiques pouvant être mal interprétées.

Contrôle des installations electriques par thermographie infrarouge

Déceler les échauffements anormaux et anticiper leurs conséquences

L'électricité est une des premières causes d’incident dans les entreprises. Les dégradations de matériels, les arrêts de production et les incendies d’origine électrique peuvent avoir de lourdes conséquences économiques, sanitaires et écologiques. La maintenance des installations électriques doit permettre de prévenir ces risques, de garantir la sécurité des personnes et d’optimiser le fonctionnement de l’appareil productif.

Photo d'un TGBT incendié

La réglementation impose une vérification et un contrôle visuel des raccordements, des dispositifs de protection, de l’état de vos installations et de leur maintien dans le temps. Cependant, certaines anomalies qui peuvent générer des pannes et des incidents coûteux restent invisibles à l’œil nu.

  • Comment prévenir tous les risques d’incendie d’origine électrique ?
  • Comment détecter des dysfonctionnements et les échauffements anormaux en cours de fonctionnement ?
  • Comment optimiser la maintenance de l’outil de production ?

Solution

La thermographie infrarouge permet la mesure de températures de surface et leurs variations temporelles et spatiales. Cette technique de contrôle non destructif réalisée sur des installations en service vous permet de déceler les anomalies et les échauffements anormaux (mauvaises connexions, surcharges, déséquilibre de phases, contacts défaillants, sous calibrage…) et ainsi, de prévoir les interventions correctives et les éventuels travaux.

  • Recherche des points anormalement chauds pouvant être à l’origine d’un incendie ou d’un arrêt de la production ;
  • Recherche des disparités thermiques sur les lignes de production pour identifier les causes de dysfonctionnement ;
  • Analyse des origines d’échauffement ;
  • Préconisation des éventuelles mesures correctives et préventives à mettre en place.

Echauffement d'un disjoncteur sous-calibré